L'histoire du béton désarmé...

il y a
1 min
2 741
lectures
518
Lauréat
Public
Recommandé

L'impermanence de l'amour ne fait que refléter cruellement la brièveté de notre vie . La poésie alors , devient le réceptacle d'une conscience aïgue de l'urgence . Les souvenirs que l'on  [+]

Image de Hiver 2014

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Le grand chaos avait tout balayé,
Les murs s'étaient fissurés.
Quelques âmes orphelines, attendant leur guide,
Contemplaient songeuses leurs carcasses vides.

Ronces et fleurs sauvages narguant le béton désarmé,
Se disputaient le cœur maudit d'un temple inutile,
Sous le regard atterré de statues déboulonnées,
Gisant à côté de leur socle dérisoire et fragile.

Gueule béante livrée au brouillard gris,
Colonisée par un régiment de fourmis,
Une bétonneuse hurlait aux fantômes du passé,
La tragédie de son détournement improvisé.

Abandonnée par ses rêves d'éternité,
La ville désolée n'offrait que débris
Aux errances terribles des naufragés,
Êtres maudits, compagnons de sursis.

Puis la poussière s'en est retournée,
Le rideau s'est levé sur les damnés,
Une poursuite interpelle un rayon de soleil,
Une abeille volubile confirme le grand éveil.

Le chaos s'est inscrit aux archives du temps,
Les fissures sont devenues espaces,
Revenez âmes et cœurs palpitants,
La vie a réintégré son ancien palace !



Recommandé
518

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eric H
Eric H · il y a
Que c'est terrible et parlant! Surtout poétique, aussi! L'abeille annonciatrice du renouveau est une lumière dans ce chaos. Merci
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Jolie découverte, merci ♫

Vous aimerez aussi !