L'hallali

il y a
1 min
108
lectures
23
Qualifié
Image de Eté 2016
Elle est si belle
Quand elle perd
Ses cheveux.

Si belle,
Tandis que
Ses cellules mortes
Décollent dans les airs,
Et tournoient sous un vent
Qui dandine ses formes
Invisibles.

J’aime sa frêle
Physionomie,
Son regard éteint,
Terne et atone,
Qui ne se pose
Jamais vraiment,
Sur quoi que ce soit.

J’observe
Son sang roux
Gicler contre
Le sol en jachère,
Un sang qui colore tout,
S’étale et glisse
Ondule et décore
Le paysage.

Je sais le gel
Qui calcine
Ses os creux,
Je sais le froid
Qui vient achever
Ses mélancolies.

Je crains qu’elle
Ne s’en relève pas,
Car quand l’hiver
Approche,
À pas de loup,

Se meurt
La saison
Automnale.

23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !