L’éther en feu

il y a
1 min
3
lectures
0

Iconoclaste, la fantaisie fait partie de mon sang, mon écriture est un automatisme cérébral que je contrôle plus ou moins bien. Mon talon de chine, syntaxe, et orthographe. Mon métier, peindre la  [+]

Une grosse boule coule dans le ciel bleu mystère, des battements, un dos, des ailerons et... Et ? Le dragon se pose, une caverne, de la chaleur du bois, aux abois la bête parle une langue étrange celle des humains, il parle au feu, à la nuit, aux claires de lune. La belle bête libellule obèse se pense seule au monde, elle pleure la croix de la religion, elle hésite, elle aimerait un petit tout petit, au lieu de voler vers cent lieues, il en a plein les bottes le dragon, sa chère il la serre dans ses pattes énormes, hors norme, et cherche un coquillage, hors d’âge pour s’arrêter de tourner tel une éolienne, ce long bras qui lève son regard vers le haut, l’outremer, la mère de tous les êtres...
De fine goutte de pluie ne pensez pas qu’il pleure, vous auriez tord !
Il rêve.
De quoi ?
D’un ailleurs possible, d’un ailleurs meilleur où l’heure n’aurait pas de valeur...
Il songe aux six rois Sidonie ironie des mensonges, ceux qui prennent de l’espace et se croient grand, plus grand que la plaine d’un paysage sauvage.
Le dragon mange.
Le dragon dort.
Le drap long de son agonie d’être pas loin du sceau de l’immortalité le malmène tel un navire pris par une vague scélérate qui vous engloutie dans sa bouche sans dent, et vous plonge au fond de la vase, d’un cratère sans force, sans vie.
Sans envie.
Sang rouge.
Rouge-gorge sans bretelle de flamme
Flemme.
Parthénogenèse nature particulière et unique tunique.
Pas à pas, pas de papa, pas de vice.
Tout, tout,
Rien nier.
Panier.
Les ailes translucides traversent le corps soleil sans une morsure, et crachent, crachent de l’eau de vie.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,