L’Éteigneur de rêves

il y a
2 min
1 004
lectures
319
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Évocation de l'enfance à la campagne, dans tout ce qu'elle a pu avoir de sauvage pour le narrateur ! Il y a un souffle d'aventure et de liberté su

Lire la suite

J'ai grandi sous l'aile d'une grand-mère extraordinaire, une femme de la terre ; un jour j'ai fermé la fenêtre de ses yeux, un jour j'ai fermé la porte du palais où patoisent les mots, un jour je ... [+]

Image de Grand Prix - Automne 2021
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Sur nos têtes nues
Les rais du soleil tapaient
Et nos cheveux fins
Longs et courts
Raides, comme des baguettes de tambour
Se laissaient brûler au grand feu.
La paille de topinambour
Qui tournait dans nos becs
Était notre calumet
Et on galopait, ingénus
Sur le mont des songes
Aventuriers en culottes courtes
Jupes à bretelles et robes éponge.

On était à la fois, Zorro, d'Artagnan
Robin des bois, Thierry la Fronde.
On était des gagnants
Chevauchant nos purs-sangs
Noirs ou blancs
Des montures imaginaires, infatigables
Qui traversaient les riots
Sautaient les bouchures
Et naviguaient à travers friches
Sur un kilomètre à la ronde.

On n'était pas des voyous
On n'était pas des faiseurs de mal
Mais riches de nos colliers de gargaillous
Armés de bouts de bois et ficelles en sisal
On était de brillants acteurs
Jouant superbement nos rôles
De cow-boys, de sioux
De justiciers imprenables.
Les mûres et les prunelles sauvages
Barbouillaient nos visages
Et de nos bouches de globe-trotters
Aux dents manquantes
Sortaient des cris de vainqueurs.

On était des sauveurs d'oiseaux sans plumes
Des réparateurs d'ailes tremblantes
On était des corsaires de la brume
Cachés dans des vaisseaux d'herbes hautes.
On était des pilleurs de bardane
Des lanceurs de grattons
On allait à l'abordage
Hissant des drapeaux tête-de-mort
Et crachant fort vers le ciel de l'enfer
Des croix de bois, des croix de fer.
On avait pour complice
Une armée de sauterelles
Une armée de pattes folles
Qui sautaient sur nos guibolles
Chatouillaient nos cuisses
Et remplissaient nos bottes.

On était plus que des frères et sœurs
On était, on était
Des enfants sans peur
Des rêveurs
Des enfants de l'air et du vent
Des vivants
Qui se connaissaient par cœur
On était, on était...
Et puis, bien trop vite
Quand nos jambes petites
Se sont arrêtées de grandir
Quand le soleil ardent
Sur nos têtes candides, a cessé de cogner
À peine le temps de le voir venir
Que déjà
L'ombre de son large éteignoir
Planait au-dessus de nos rêves.

Avec son grand rire moqueur
Il était là
L'Éteigneur.


__

Gargaillou : fruit de l'églantier, appelé aussi gratte-cul.
Gratton : fruit de la bardane, appelé gratton dans le Berry. Les piquants s'accrochent aux vêtements, dans les cheveux... et les enfants se livrent à des batailles sans merci en lançant les grattons à pleines poignées.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Évocation de l'enfance à la campagne, dans tout ce qu'elle a pu avoir de sauvage pour le narrateur ! Il y a un souffle d'aventure et de liberté su

Lire la suite
319

Un petit mot pour l'auteur ? 230 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon  Commentaire de l'auteur · il y a
Je suis heureuse d'avoir partagé ce poème avec vous et je tiens à vous remercier encore pour vos messages. Merci aux membres du jury et à l'équipe de Short édition pour ce prix. Une très belle année à tous !
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
Une célébration juste et émerveillée de l'enfance.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Emerveillée, c'est le mot juste, merci beaucoup Silvie.
Image de Kruz BATEk Louya
Kruz BATEk Louya · il y a
C'est tellement beau ! Bravo 😁
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup !
Image de Pat Vermelho
Pat Vermelho · il y a
Que vaut mon vote après ce prix amplement mérité ? Je le donne quand même, pour les stats. Eteigneur, quel joli nom pour ce pourfendeur de rêves. Peut-être juste la vie qui s'écoulant inexorablement, nous projette dans le monde adulte, celui où le rêve a souvent été abandonné sous la contrainte de la réalité. J'ai pourtant coutume de dire que les rêves n'ont pas de date de péremption. Il faut juste avoir gardé un peu de son âme d'enfant.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup pour ce merveilleux commentaire.
Image de JLK
JLK · il y a
Ce poème superbe a mérité sa récompense.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup JLK. Un poème que j'ai aimé écrire.
Image de Caroline Baucher
Caroline Baucher · il y a
Très beau poème rêveur 😊
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup Caroline.
Image de Cristo R
Cristo R · il y a
Superbe évocation du temps où les enfants des villes étaient des acteurs,
créateurs de leur vie lorsqu'ils qu'ils découvraient la campagne et ses habitants.
Cette âme d'enfant peut être conservée toute la vie et il faut la cultiver et ne pas la couper de ses racines sinon elle meurt, forcément.

Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Garder son âme d'enfant est essentiel, sachons la faire vivre et revivre ! Merci beaucoup pour votre message.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
L'éteigneur de rêves est protéiforme et sournois... On ne peut, hélas, pas faire grand chose pour lui échapper totalement !
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Oui, c'est vrai Joëlle, mais je pense que l'écriture nous permet encore un forme d'évasion. Merci pour votre message.
Image de Marlene BIRON
Marlene BIRON · il y a
Merci pour cette ballade poétique
Belle plume que j'ai aimé livre, une belle histoire très élégante

Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup Marlene !
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
J'adore ce texte, Léonore! Tellement de sensibilité aux grandes petites choses... Sur le même sujet, si vous avez 1 mn, je vous invite à découvrir mon "Salut la belle enfance"...
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci vraiment Vincent, il est vrai que nos sensibilités sont très proches sur le thème de cette merveilleuse enfance !
Image de Soizic Graham
Soizic Graham · il y a
Félicitations!
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci à vous !

Vous aimerez aussi !