L'enfermé

il y a
1 min
3
lectures
1
Faites taire ses pleurs, ses larmes de douleur.
Cette mélodie stridente est trop entêtante.
Le ciel est trop bleu, ces fleurs trop écœurantes.
Tu ne peux plus sortir, à cette prison tu as laissé ton cœur.

L'enfermé fragile, au sourire béat, souffre de souffrir et rit de qui riera.
Trop heureux de prendre ce qu'ils lui ont laissé, l'enfermé a rêvé mais s'est laissé blesser.
Fou, penses-tu qu'il l'est ? Sûrement, sans en douter. Ses doux yeux il restait mais sont maintenant cachés.
Le masque dur oscille, ricane et le noie, et cette lente agonie ne s'arrêtera pas.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Élise
Élise · il y a
J'aime beaucoup, c'est une façon très intéressante et encore une fois très habile de décrire ce phénomène, et ça rend très bien avec les rimes.

Vous aimerez aussi !