1
min

L'aveugle

Image de Natacha

Natacha

31 lectures

1

Le printemps va venir, je ne le verrai pas,
Mais je peux le sentir, le serrer dans mes bras.
Le matin qui scintille, souvenir qui revient.
Les jours du renouveau, la brise sur mes mains.

Cette nature si belle, éveille mes sens restants,
Le brouillard du matin, avec moi dialoguant.
Les cloches retentissent rythmant les vols d'oiseaux,
Et tremblent les brindilles, et coulent les ruisseaux.

Quand la nuit arrive, en désertant les rues,
Mon moral s'obscurcit, tout espoir dépourvu,
L'enfance ressurgit, elle n'a pas disparu.

Mon âme crie et hurle, dans sa cage de verre,
Mon enfance fragile, d'un garçon sans lumière,
Je demeure serein, pour toujours solitaire.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gerard Hicés
Gerard Hicés · il y a
Content d'être le 1er Natacha.
Belle plume de sensibilité ! +1.