L'Autre mur de la honte

il y a
1 min
15
lectures
5
Il veut le boire et le manger,
Un paletot pour la nuit froide
Surtout, surtout ne rien changer,
Du renouveau, son escouade.

Petite tête et bras costaud,
Il sait le droit, sans peur ni haine,
Il hait la banque et l’aristo,
Ils ont forgé sa lourde chaine.

Chaque semaine il prend son tour,
Resto du cœur, espoir, attente,
Pointeur, râleur, vol sans retour,
On ne sent plus ce qui le hante.

Il vote un peu, coco, facho
Il ne voit plus et n’entend guère,
Entre la geôle et le cachot
Il tangue fort au chant vulgaire.

Il veut le boire et le manger,
Un paletot pour la nuit froide
Surtout, surtout ne rien changer,
Du renouveau, son escouade.

Le bel esprit, le bon format
Bien concocté par la lucarne
Sert le dessein, simple schéma
Qui gonfle d’air la pauvre carne.

Depuis longtemps, des érudits,
Sachant en tout et en culture
Classent les arts sans contredit
Et le talent et l’imposture.

Et la Sorbonne éteint l’amour,
Ôte l’envie ou le génie
Nous sert du fade et sans humour ;
Vous avez dit : schizophrénie ?

Il veut le boire et le manger,
Un paletot pour la nuit froide
Surtout, surtout ne rien changer,
Du renouveau, son escouade.

Ne rêve plus, rejoins ton port,
Nul ne n’attend, fier saltimbanque,
Sourd à tes mots, sourd au transport
L’inculte exècre un vide, un manque.

N’espère pas de son élu,
Le coup d’état ou le courage,
Reste pour lui l’hurluberlu,
A ses moutons, il sert fourrage.

Passent les jours, passent les ans,
On se conforte et l’on s’enlise
Fleur au fusil, ton flamboyant ;
Il est grand temps que j’ironise.

Il veut le boire et le manger,
Un paletot pour la nuit froide
Surtout, surtout ne rien changer,
Du renouveau, son escouade.

5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,