L'Arbre de Vie

il y a
1 min
4
lectures
1
Devant moi un géant,
De bois et de feuilles,
L'aiguille d'un cadran,
Un poussiéreux fauteuil.

Assise dans le confortable siège,
Nostalgique du passé,
J'admire cet étrange cortège,
De mes prunelles dorées.

J'écoute parler le grand sage,
D'une voie sacrée et sereine,
Les plis de son rustre visage,
Me décrivent son histoire ancienne.

Chacune de ses branches infinies,
Symbolise un ange sacré,
Ses racines, évoquent le Paradis,
Divin Royaume de l'Eternité.

Déjà l'ombre de l'antique pendule se fane,
L'astre crémeux monte dans le Ciel,
Et les pétales diaphanes,
Sombrent dans le sommeil.

Le temps fuit ineffablement,
Toujours, il nous assombrit,
Et coule insidieusement,
Nourrissant l'Arbre de Vie.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !