L'animal noir et l'animal blanc

il y a
1 min
215
lectures
24
Qualifié
Image de Eté 2016
Un jeune agneau blanc de pelage,
S'éloignant de son pâturage,
Arriva à proximité
D'un cours d'eau dont la rare clarté
Éveilla en lui un désir
Qu'il ne voulut point retenir.
D'un coup il se précipita
Vers l'eau qu'hardiment il lapa.
Sa gueule faisait un si grand bruit
Qu'un loup qui dormait reprit vie.
Celui-ci s'en fut au ruisseau
Et pria poliment l'agneau
De cesser ses bruits importuns
Ou de retourner chez les siens.
À ceci l'autre lui répondit :
« Des animaux à noire fourrure
Sais-tu ce que chez nous, on dit ?
Qu'ils sont hideux, bêtes et impurs
Que vous devez cacher au monde
Vos poils sales et vos gueules immondes.
Ne t'approche pas d'un pas de plus
Je tiens à garder mes vertus. »
Là-dessus l'animal sauvage
Bondit sur l'innocent agneau
Et c'est dans un grand cri de rage
Qu'il broya chacun de ses os.
La derniere once de moelle rongée
Le loup retourna se coucher
Mais dit avant de s'endormir
Que l'agneau n'aurait su périr
Et qu'il aurait vécu longtemps
S'il avait été tolérant.

24

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !