L'amour dans la mort

il y a
1 min
857
lectures
175
Qualifié
Et deux enfants devant ces grilles rouillées,
De verdures enlisées, que seul le chat sait traverser,
De noir d'ébène telle la silhouette que j'aperçois.
Et deux minuscules sphères m'envoûtent par leur éclat.

J'ai vu votre image hier soir, et mille mots viennent à ma plume,
S'envolant en l'instant comme le tabac se consume.
Illusion ou réalité, de vous je suis tombé amoureux.
La liaison de nos sangs, mon élixir, seule noierait mes vœux.

Tant ma chute est grande, la Terre me fait chavirer.
Qu'aux regards de tous nous soyons révélés.
Mais l'ivresse si saoule de la lenteur de gestes si froids
M'a noyé, si loin de vous j'ai pleuré dans d'autres bras.

Pardonnez-moi d'avoir péché sous les yeux de la Lune.
Votre ataraxie envers mes mots en est le prix : ma perverse infortune.
Irréalisable destin, de vous je suis tombé amoureux.
Je refuse alors la vie, si nous ne pouvons vivre à deux.

Les fils des chrysalides accompagneront mon envolée.
Et de la cime des arbres, je possèderai l'éternité pour vous contempler.
Un espace singulier où partager le sentiment que je sème.
Un simple jardin, avec vous m'ignorant, vous, seul, que j'aime.

175
175

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !