1
min

L'âme est dieu, dieu est l'âme

12 lectures

0

Avec les douceurs de l’amour de soie,
Je suis la voix de l’âme pure qui croît
En ce dieu corps loué dont on est roi
En nourrissant la grâce de notre foie

Qui sépare les bons des mauvais grains
De cette terre mère où baigne le malin.
Le pécheur lui connaîtra une vilaine fin
En s’hydratant en vin sans eau du divin.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,