L'Adieu

il y a
1 min
55
lectures
10

(22 ans) Voyez Alfred de Musset : il y a dans ses poèmes une sensibilité, une verve, un sentiment des choses qui me touchent au plus profond. Aucun accent humain ne m'a jamais parlé si bien que  [+]

A la manière sentimentale de Lamartine... (écrit à 18 ans)

Que penser du monde et de l'Avenir
Dont l'horizon tremble dans un soupir,
Douteux, incertain, vague et effrayant,
Égrainant les maux d'un dernier instant ?
Nulle délivrance
Nomme l'espérance.

Le Passé n'est plus qui hante mes rêves :
Un regard aimant... et la nuit s'achève.
Plus rien. Du bonheur que je pus apprendre
Hier, l'heure émiette un reste de cendres.
Une triste voix
Me dit : "Souviens-toi"...

Le Présent n'est pas sans l'ombre cruelle
De mes jours trahis, que l'adieu appelle,
Et qui accompagne, ami et démon,
Mon ennui, mes pleurs et mon abandon.
La morne habitude
Prie la Solitude.

Alors dans ma nuit, je relis ces vers :
Un doux souvenir, une pensée chère
Est plus vraie peut-être que le bonheur,*
Car elle est l'unique bien qui demeure,
Car tout se fait vieux !
... Excepté l'Adieu...


* Souvenir, de Musset.

10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !