3834 lectures

1137

FINALISTE
Sélection Public

C'est là que l'a amené son fils Aimé.
C'est là qu'il l'a déposé, objet consigné,
Par un triste soir, un soir cafard,
Dans ce grand dortoir, ce mouroir pour vieillards.

Ils lui ont demandé toute sa pension.
Eh oui ! C'est coûteux de nos jours l'abandon.
Ils l'ont claustré dans une geôle meublée.
Vingt mètres carré avec terrasse fermée à clé.

Mais il peut lire et regarder la télé,
Boire et manger au milieu d'étrangers,
Jouer au scrabble ou au loto
Tous les matins ou presque... c'est rigolo.

Il y a même un chanteur raté, mais jovial
Qui essaie d'les faire guincher, comme jadis au bal.
Une fois par mois il imite mal Trenet ou Brel.
L'écoutent-ils derrière ce sourire où se cache leur sommeil ?

Et puis il y a ces nuits quand le soleil n'est pas couché,
Ces longues nuits blanches qui résistent aux cachets,
Avec leurs fantômes obsédants qui le hantent,
Leurs visages oubliés, leurs silhouettes évanescentes.

Et puis il y a aussi le voisin ou la voisine, jamais les mêmes,
De la chambre d'à côté... aujourd'hui, c'est le sixième.
Car la grande faucheuse appartient au décor
De ce lieu où les vivants sont déjà morts.

C'est là que l'a amené son fils Aimé.
C'est là qu'il l'a déposé, objet consigné,
Par un triste soir, un soir cafard,
Dans ce grand dortoir, ce mouroir pour vieillards.

PRIX

Image de Automne 2017
1137

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lino Ventura
Lino Ventura · il y a
Lentement...
Cachons les Vieux
Longeant la clôture dorée
Ils marchent voûtés

Solitude ...et fatalité!

·
Image de JLK
JLK · il y a
Comme une image vaut mieux que mille mots, vos vingt-huit vers valent mieux qu'un
long discours.

·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Si réel, si poignant, la triste vie des personnes âgées dans les EHPAD
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
L'abandon.... votre poème raconte ce que tout le monde sait, leurs vies dans ces maisons déshumanisées, mais parfois "on" se donne bonne conscience parce qu' ils ne manqueront de rien. Certaines personnes s'y plaisent....Patrick il y a un autre poème (pas sur short) dont le titre est le "Papé" le ne me souviens pas de son auteure ,mais elle parle de sa provence et du grand père... merci
·
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
L' auteure se nomme Yolande Vercasson, un peu lire son poème sur Google.
·
Image de Cathy Cherrak
Cathy Cherrak · il y a
Ehpad dis donc ! Triste et si vrai...
·
Image de Rose
Rose · il y a
mine de rien cest de la littérature engagée.Si la qualité d une société se mesure à la façon dont on traite les faibles...je laisse conclure
·
Image de Reverslam
Reverslam · il y a
c'est tellement vrai mais en même temps tellement triste. je vous remercie pour ce texte plein de vérité qui à le mérite d'être lu et d'exister.
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Oui, tout à fait ça. Je pense à une dame qui y a été amenée par ses enfants. Et maintenant, elle reçoit peu de visites. L'une vit à l'étranger, l'autre non loin, mais elle ne vient pas souvent. Mes parents y sont décédés, et je bénis le ciel qu'ils n'y soient restés que 3 mois ! Je venais les voir tous les soirs en sortant de mon travail. Triste fin de vie.
·
Image de Geremie Thierry Gueu
Geremie Thierry Gueu · il y a
Nouveau adepte du slam depuis la côte d'Ivoire. Je trouve votre texte genial
·
Image de Soltess
Soltess · il y a
waou, ben j’applaudis faute de pouvoir voter
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Il est cinq heures du matin. Elle n'arrive pas à ouvrir les yeux. Ses paupières sont lourdes et enfiévrées par le poids d'une existence où tous les démons semblent s'être ...

Du même thème