Kim

il y a
1 min
0
lecture
0
Quand s'érotisent les soirs des red lights de Bangkok
Quand les trottoirs se livrent aux défis des enfants
Les corps hypothétiques dans la nuit s'entrechoquent
Sous l'oeil du Bouddha pour dernier vêtement

C'est l'heure de secouer le joug de la misère
La fantasia des ventres réclame son argent
Les shorteux les graisseux et autres ventripotent
Dégorgent leurs chancrelles sur l'innocence des mères

Caressez-les par ci embrassez-les par là
Vos caresses inutiles dérapent sur leur coeurs
Et vos sexes confondus se brisent sur l'odeur

Des enfants androgynes qui rêvent et puis se donnent
Du soir jusqu'au matin dans l'attente qui pardonne
Un petit nuage rose assoupi dans leurs bras.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !