juillet-août

il y a
1 min
17
lectures
3
Quand tu regardes sur la plage
Les gens si sages comme des images
Tu ne sais rien de ce qu'ils sont
P'tits bourrelets blancs, dorés, marron.

Mais si tu écoutes davantage
Sans perdre une miette sous tes lunettes
Tu peux leur donner un prénom
Cheveux crépus , lisses ou chignon.

Le masque tombe et tu apprends
Par quelques phrases, exclamations
Qu'il n'y a pas que toi qui aies des soucis
Une belle-mère et un mari.

Et tu souris aux engueulades
A la serviette pleine de sable
Au parasol pas bien fixé
A la crème solaire toute renversée.

Il n'y a pas à dire, nous les humains
Même sous le soleil ça change rien
Pour nous la mer est toujours belle
Comme l'M.N.S qui nous surveille.

Le truc qui flotte, j'y creuse un trou
Un peu de sable et des cailloux
Ce soir tu mangeras des chouchous
Avec tes gosses un point c'est tout !

Ces quelques vers de poésie
Pour ceux qui ne sont pas partis
Soit près de l'eau et d'un ailleurs
Qui les auraient rendus meilleurs.

Qu'ils se consolent le jour viendra
Où tu ne penseras pas qu'à toi
Dans tes valises tu les prendras
Malibu, Bangkok, Bora-Bora...

Là j'ai trop rêvé sur la plage
La chaleur tape et c'est dommage
J'ai cru pourtant sur la fin
Que j'étais devenue quelqu'un de bien.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Niçois de naissance, ville que j'ai fuie à 23 ans, la plage en été, je connais ! Votre description est excellente.
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Mon vote enthousiaste!