Jolie folie sage (chanson à danser)

il y a
1 min
268
lectures
33
Qualifié

Des mots, depuis longtemps. Posés sur le bout de ma langue, invités par la formule magique des "Il était une fois". Des mots qui me relient aux autres et au monde alentour. Des mots qui ont fini  [+]

Image de Été 2020

Je te vois, petite
Au bout de la plage
Je te vois, petite
Au bout du chemin
Tu agites tes paumes
Tels des éventails
Des oiseaux aux ailes de lin

Je m’approche, jolie folie sage
Je m’approche, tu roules contre mon sein
Comme une vague sur le rivage
Je te berce, tu ne crains rien

Nous nous sommes rencontrées
Au bout de la plage
Nous nous sommes rencontrées
Au bout du chemin
Longtemps avons dansé
Les yeux vers le large
Les cheveux dans l’air marin

Profitons, jolie folie sage
Profitons de ce temps qui nous vient
Deviendra sable, jolie folie sage
Pour le garder, nous ne pourrons rien

Si tu t’en vas, petite
Au bout de la plage
Si tu t’en vas, petite
Au bout du chemin
Tu te retourneras
Et sur ton visage
Un sourire de gobelin

Je m’éloignerai donc, jolie folie sage
Je m’éloignerai donc, mes baisers de satin
Les enverrai vers ce doux mirage
Du bout des doigts, du bout des mains

33

Un petit mot pour l'auteur ? 53 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ralph Nouger
Ralph Nouger · il y a
joli poème pour une belle chanson
Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
Made in Finistère.
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Les mots et les sons gambadent avec vous ! Merci beaucoup Véronique !
Je vous invite à une lecture : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/rencontre-a-uriage
Vous m'en direz j'espère des nouvelles
Youri

Image de Claire JEANNE
Claire JEANNE · il y a
Bonjour,
Vraiment désolée que vous ayez vécu cet échange comme une torture. De mon côté, il est toujours plaisant de parler littérature. Il est vrai que j'ai toujours aimé analyser ses différents aspects. Et, par chance pour moi, sans que cela me pèse le moins du monde ! J'imaginais, sans doute à tort, que sur ce site où les participants aiment écrire, il serait possible de partager, d'échanger des idées, de proposer plusieurs versions de ses textes, par jeu, par goût de l'aventure. Si j'aime beaucoup lâcher prise c'est aussi en me creusant ces fameuses méninges. Mais si je prendrais sans doute souvent plaisir à vous lire, ne craignez rien, je ne vous écrirai plus pour vous faire part de mes emportements interrogatifs sur la langue française. Je n'ai pas l'âme tortionnaire ! Bonne continuation, Véronique.

Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
Claire,
Les échanges que nous avons eux il y a quelque temps m'ont permis de pointer le mode de classement de Short qui peut dans certains cas induire des interprétations. Du coup, je leur ai demandé de changer "passion amoureuse" en "instant de vie".

Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
Rassurez-vous : je ne me suis pas sentie torturée.
Par contre, je pense que pour des échanges + longs, mieux vaut aller sur la messagerie.
Belle journée à vous, Claire.

Image de Lucile Lacombe
Lucile Lacombe · il y a
Très joli poème ! C'est envoûtant !
Image de Claire JEANNE
Claire JEANNE · il y a
Bonjour Véronique,
Merci pour votre réponse, différents points de vue sur la littérature sont toujours intéressants à exprimer. Du coup, je vous fais rapidement part du mien. J'apprécie beaucoup dans un texte, quelle que soit sa longueur, les deux aspects qui me semblent indispensables à sa qualité et qui sont la forme, certes, mais aussi le fond. La forme concerne les jolies perles que nous semons mais un collier sans fil fait que les perles roulent dans tous les sens et finissent par se perdre. A trop devoir choisir, à trop devoir créer l'oeuvre qui m'est proposée, cela tue ma liberté. Je ne m'évade pas vraiment, je suis tiraillée dans tous les sens et je suis obligée de donner plus que ce qui m'est donné. Le fond et la forme, si généreux en art, j'en ai conscience mais j'ai beaucoup de mal à appliquer moi-même ces deux éléments que je crois indispensables. C'est que si j'aime écrire, et depuis longtemps, cela ne m'assure pas encore le talent qu'il faudrait... J'y travaille de tout mon coeur, en toute modestie. Par exemple, pour votre jolie chanson, je trouve la forme parfaite et elle me plaît beaucoup. Concernant le fond, je suis contrainte d'imaginer trop d'histoires. Voici quelques exemples : une petite fille fragile en quête d'amour et vers laquelle se dirige la narratrice. Moment de tendresse, de réconfort, de bonheur. Mais le temps passe, les sentiments évoluent et la douce fillette devient cynique, ingrate, haineuse. La narratrice, peu rancunière, s'éloigne d'elle-même et envoie de doux baisers de loin à ce bonheur éphémère.
Ou alors : la narratrice ne parvient pas à avoir d'enfant. Elle ne peut être mère. Le mirage d'une petite fille paraît mais ce n'est qu'un mirage. Rêve d'enfant qui ne sera jamais réalisé.
Ou alors : c'est une lesbienne à tendance pédophile. Un instant, le fantasme est partagé dans une folie qui semble sage tant elle correspond à un désir et à du plaisir. Cet amour-là, dangereux, tourmente la narratrice. Partir avant que l'histoire d'amour ne s'achève et ne se retourne contre elle. Cette histoire d'amour impossible est représentée par le visage pervers d'une très jeune fille allumeuse et sournoise qui ne souhaite que la souffrance de la narratrice. Une narratrice qui s'éloigne mais qui reste intérieurement soumise à ses désirs...
Ou alors :... mais je vais arrêter là. Autant vous dire que la dernière version ne me plaît pas du tout. C'est pourquoi, j'aime aussi le fond dans les oeuvres. J'aime que l'auteur me fasse voyager, j'aime le suivre. Avec trop d'interprétations possibles, c'est moi qui voyage et sans trop savoir où aller. Je ne fais que formuler des hypothèses. Et des hypothèses ne resteront jamais que des hypothèses. Certains films sont comme ça aussi. De belles images, des points de vue parfois remarquables, mais il faut se torturer la cervelle pour leur donner un sens. Mais, dans le fond, y en a-t-il un ?

Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
À bas la torture et vive les chansons !
Surtout, surtout, ne vous grattouillez pas trop les méninges.
Laissez-vous porter vers ce qui vous va le mieux.

Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
J'aime l'écriture qui se chante et cette petite est chantante, on dirait la petite soeur de "Petite fille de la mer"...
Image de Claire JEANNE
Claire JEANNE · il y a
Bonjour Véronique,
J'ai beaucoup aimé lire à haute voix votre poème chantant. Il a du rythme, un rythme à la fois enlevé et doux. J'ai beaucoup senti l'horizon et la mer, mais je ne parviens pas à saisir l'image, même fugitive, de ce mirage : une petite fille, la lumière, l'idéal impossible à atteindre, la beauté, l'amour illusoire ? Et pourquoi, sur ce visage un sourire de gobelin tout à coup ? Le gobelin est plutôt laid et malfaisant... Mais malgré tout, les baisers se dirigent vers lui...

Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
Les histoires révèlent les envers des miroirs. Rien n'est limpide et à une seule lecture. Je vous laisse la liberté de la vôtre.
Image de Houda Belabd
Houda Belabd · il y a
La petite a grand intérêt à vous écouter !
Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
Une petite pour de vrai ? Une petite imaginaire ? Sans doute un peu des deux.
Image de Houda Belabd
Houda Belabd · il y a
C'est vous qui savez ;)
Image de Vivipioupiou77
Vivipioupiou77 · il y a
une chanson à danser pieds nus sur le sable, pour garder sa bonne humeur bravo
Image de Véronique Pédréro
Véronique Pédréro · il y a
Yes, very good idée !

Vous aimerez aussi !