Joie ordinaire

il y a
1 min
358
lectures
37
Qualifié
Le soleil posé sur ma joue
Les yeux clos, laisser la fragrance
Du tilleul faire ses confidences
Et les soucis devenir flous
Plus rien d'autre n'a d'importance
Nulle frayeur, nulle espérance

Sur la place la vie s'agite
L'air est tout bousculé de rires
De voix, de peines et de plaisirs
D'esprits absorbés par ces rites
Futiles, aisés à accomplir
J'écoute cette foule bruire

En sentant surgir ta présence
Ouvrir les yeux sur les reflets
De tes cheveux, blondeur de blé
Et ton sourire en récompense
Du lin blanc sur ta peau hâlée
Que je rêve de dévoiler

La boue, la poussière, les diamants
Ne sont rien que de la matière
Là est la joie : dans l'ordinaire
Les sensations vraies, rien ne ment
De ce qui traverse la chair
Qu'importe la clé du mystère ?
37

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !