1
min

Johnny Marr

Image de Maximus Leo

Maximus Leo

10 lectures

0

Un piano bar presque désert
Dans un village près d’Epinal
Un barman triste qui me sert
Un verre de whisky pour dix balles

Une drôle de fille décolorée
Me raconte qu’elle vient de Colmar
Qu’elle s’en s’rait voulu de manquer
L’dernier concert de Johnny Marr

Je vous écris de ma chambre d’hôtel
J’ignorais que la pluie
Peut remplacer le sang

Un magasin déjà fermé
Au grand désespoir d’un vieillard
Des tags obscènes, des croix gammées
Et une affiche de Johnny Marr

Des lumières jaunes, orange et or
Comme des étoiles dans le brouillard
Dans la voiture en fond sonore
Un vieux CD de Johnny Marr

Je vous écris d’une pièce sans mur
J’ignorais que le ciel
Est parfois oppressant

Un lit qui vole bien au-delà
Des rêves et des cauchemars
Des réveils qui ne sonnent pas
Et qui vous laissent dans le noir

Chypre a battu la Roumanie
Un cadavre dans le miroir
Me tricote des harmonies

Et je retrouve Johnny Marr
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,