2
min

Jean

Image de Saryna Vasdev

Saryna Vasdev

29 lectures

1

j'm'appelle Jean; j'ai 1O ans j'suis l'enfant d'un couple heureux, ou tout s'passe pour le mieux, j'grandis bien entouré protégé et choyé Enfant unique, j'vis dans un monde féerique, où mes parents sont si présents. J'suis la prunelle de leurs yeux, ils se plient en deux pour m'voir heureux. j'ai d'l'attention, de l'affection, je sais qu'pour eux c'est difficile, parce que j'suis pas tout l'temps docile, faut pas m'en vouloir j'suis qu'un bout d'chou, mais j'comprends tout.

Et quand mon père insulte ma mère la traitant d'pute, j'me pose des questions sur les adultes. J'avais une image si belle mais voilà qu'leur couple bat' d'l'aile. Et moi j'suis au milieu, j'me tais et j'ferme les yeux.
J'voudrais prendre l'partie d'ma chère mère mais mon père après avoir joué la carte de l'adultère lui déclare la guerre. la crise de la quarantaine dirait la Reine, mais les reproches du paternel, sont mortels, leur disputes sont si violentes, et leurs mots me hantent, cette situation est mourante elle s'affaiblit, va disparaître. J'crois bien qu'l'amour est traître.

y'a des désespoirs, et des bagarres, y'a des disputes, et des coups d'putes, y'a des coups bats et des combats, y'a des crachas et les chakras sont refermés, et moi j'suis désabusé. J'n'ai qu'dix ans et pourtant, devant moi ça s'déchire, ça m'fait souffrir, mais j'peux rien dire. J'voudrais hurler à ses deux cons, qu'ils ont perdu la raison, qu'ya pas d'pardon et plus d'passion et qu'moi j'ai d'l'apréhension quant à leur séparation. Croyez moi ma tension chute fasse à leur dispute.

Puis ce qui doit arriver arrive y'a tout qui part à la dérive. J'vois mon père, un soir, au fond du couloir, qui s'barre sans dire au revoir, laissant ma mère face à elle même, blême, Encore des problèmes. Pendant des mois j'dois supporter sa douleur, ça fait mal à mon p'tit cœur. Et puis j'vois pas papa, je crois qu'il ne m'aime pas, puisqu'il fait souffrir celle qu'il aimait, et oubli son fils adoré. Mais j'lui en veux pas, c'est des histoires qui me concerne pas, je sais qu'ils font tout pour m'proteger, que j'ai pas à protester, qu'ils essayent de m'épargner, même si l'un deux doit s'éloigner.

J’espérai, mais la communication est brisée à jamais, y'a plus rien qui est tendre, ils n'arrivent pas à se détendre, ils ne peuvent plus s'entendre. l'mâle veut m'récupérer, la femelle veut m'garder pour elle, ils se griffent, se giflent,ça siffle, ça n'en finit plus, la haine est venue... Alors c'est l'juge qui va trancher, et moi j'vais être ballotté, mais de quel côté ? Papa ou maman, décidément les grands ne comprennent rien, leurs histoires sont sans fin. On est tous les trois malheureux au final, c'est tout simplement infernal, j'appelle au scandale, j'ai mal, j''tire la sonnette d'alarme, la larme coule. Rien à faire, juste à se taire.

Je m'appelle Jean, j'ai 10 ans, et j'voudrais dire aux grands, même si je sais qu'ils sont fragiles, que ce sont des imbéciles avec des réactions débiles, qui me rendent pas la vie facile. Alors s'il vous plaît calmez vos nerfs, contrôlez votre caractère, ou si tu prolifère revoit tes critères parce qu'à 10 ans j'ai pas à subir une famille qui se déchire, vous n'avez pas à vous haïr, essayez d'y réfléchir !
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Aïchata Sangare
Aïchata Sangare · il y a
Tres profond comme texte
·