1
min

Je te suis mon lutin, loin, très loin…

Image de Marie Fenoglio

Marie Fenoglio

15 lectures

0

Des vices et versa,
De p’tite vertu par ci par là,
Des mots crus en veux tu en voilà,
Des vers et cetera,
Décharges émotionnelles à chaque pas,
Perdue entre mes négatifs ébats,
Illogique dans ces émois,
Un bordel sans foi, sans loi, sans Toi !
Malgré tout ça,
Et bien malgré moi,
Malgré ma grande gueule,
Et mes putains de p’tits doigts,
T’as forcé mes murs en douceur,
Tes mains m’ont arraché à la douleur,
Un silence, puis deux,
A trois, tu m’as créé un monde en couleurs !
J’ai rarement cru en Moi,
Les rêves, je te les démonte,
En une seconde, une phrase, et j’envoie valser...
Mais je crois en Toi,
Et mes rêves, tu me les remontes,
En une seconde, une phrase et je continue d’avancer...
Au bord de mes doutes, à la moindre fausse note,
Tu me montres la route, tu arraches ces menottes,
Ta voix je l’écoute et mes p’tits doigts pianotent...
Tu as ouvert la vérité entre nos mains,
Nous créons petit à petit notre monde pour demain,
On avance, on se fout du temps et des certains,
Et tu veux que j’ te dise un secret mon lutin ?
Il parait que de temps en temps,
Les histoires d’amour, elles finissent bien !
#Marie, elle y croit loin, elle voit encore plus loin !
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,