Je te salue vieil océan !

il y a
1 min
229
lectures
23

Depuis L'océan indien ma prose voyage du battant des lames au sommet des montagnes et je me souviens de mes vies antérieures  [+]

Lecture du premier chant de Maldoror d’Isidore Ducasse
Strophe consacrée à l’océan

Je te salue vieil océan, aux vagues de cristal... toujours égal à toi-même. Et si tes vagues sont quelque part en furie, plus loin elles sont dans calme le plus complet. Tu ne laisse pas facilement deviner les mille secrets de tes abysses*. On ne peut t’embrasser d’un coup d’œil pour te contempler et il faut que la vue tourne sur un télescope par un mouvement circulaire* vers les quatre points de l’horizon.
Vieil océan, tes eaux sont amères et les hommes ne sont parvenus à mesurer la profondeur vertigineuse de tes abimes. Et souvent je me suis demandé quelle chose est plus facile à reconnaitre : la profondeur de l’océan où la profondeur du cœur humain !
Veil océan, tu es si puissant que les hommes l’ont appris à leurs dépens... incapables de te dominer. Tes vagues incomparables se suivent parallèlement. A peine l’une diminue, qu’une autre va à sa rencontre en grandissant, accompagnées du bruit mélancolique de l’écume qui se fond, pour nous avertir que tout est écume. L’oiseau de passage se repose sur elles avec confiance, et se laisse abandonner à leurs mouvements, jusqu’à ce que les os de ses ailes aient recouvré leur vigueur accoutumée pour continuer son pèlerinage aérien. Ta grandeur morale est immense comme la réflexion du philosophe, comme la beauté divine de l’oiseau, comme les méditations du poète. Tu es plus beau que la nuit et je te compare à la vengeance de Dieu. Déroule tes vagues épouvantables, océan hideux, compris par moi seul, et devant lequel je tombe prosterné à tes genoux. Dis-moi si tu es la demeure du prince des ténèbres. Dis-le-moi, océan ! Il faut que tu me le dises, car je me réjouis de savoir l’enfer près de l’homme. Une seule fois encore, je veux te saluer et te faire mes adieux !
Je te salue vieil océan !

Résumé du chant d’Isidore Ducasse.
Seuls les deux mots mentionnés en astérisques n’appartiennent pas au texte original.
23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !