1
min

Je t’ai tant attendu, la nuit, au fond du gouffre

Image de Octarine

Octarine

3 lectures

0

Je n’ai eu de cesse de t’invoquer,
T’aimant et pleurant dans l’obscurité,
Tant de temps a déjà passé,
Altéré par des faits mensongers.

Tanguant et battue par les flots obtus,
Dunes salées de souvenirs perdus.

La mer déchaînée m’a trop souvent démontée,
Nuisant, detranquant un caractère pourtant bien trempé.

Horrifiques chimères brouillant les clartés... et
Fond sans fn de colère refoulée.

Dûment méritée, ton arrivée attendue :
Goulée d’air frais dans un corps abattu,
Fredonnant de manière éperdue...
Un « je t’aime » dévolu !
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,