1
min

Je suis restée

Image de Hypatie Teiko

Hypatie Teiko

1 lecture

0

Je suis restée quand tout le monde partait,
Qu’est-ce-que ça fait d’être celle qui disparaît ?
De sentir le fer de la faux,
Glissé lentement sur ma peau ?

Je suis restée lorsque je l’ai vu partir,
Avec elle je me suis sentie mourir,
Pourtant, dans l’ombre de la nuit,
Elle es restée en vie.

Je suis restée, le cœur déchiré,
Par cette monstrueuse idée de fatalité,
J’espérais finir par me faire une raison,
Mais ma mémoire ne défile pas comme les saisons.

Je suis restée, lorsqu’on m’a lâché
Je suis tombée, sans m’en relevée.
Le sol boueux de souvenirs,
Rires et avenir s’évanouirent.

La solitude m’étouffe de sa présence,
Elle me caresse de ses souffrances,
Elle prend tant de place son absence,
Ils sont si bruyants ses silences.

Quand tout est fini, ne brille qu’elle,
Dansant dans la nuit, elle est si belle,
Fruit de mes envies, une étincelle
Aveuglant minuit, éternelle.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,