Je suis arrivé

il y a
1 min
312
lectures
37
Qualifié

« De tic et de tac Mon égo part sous les piques De stuc et de toc. »  [+]

Image de Printemps 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Des hordes de bisons, courant les yeux crevés,
Écrasent les tapis de pétales séchés.
Des femmes éléphants hurlent en suraigu
Aux enfants abreuvés de longs mots biscornus,
Un chant lent scandé dans une langue inconnue.

Le jour ronge la nuit, le loup mange le chien.
Je perçois le lac noir conté par les Anciens.

Ma peau revêt soudain une gangue mousseuse
Et j'en vois transpirer l'humanité visqueuse.
Les femmes éléphants pleurent l'air et la terre,
Et j'en sens les enfants inspirer le mystère
De leurs bouches cousues à l'endroit à l'envers.

Je suis le fils de l'eau, le roi de la forêt,
Des fleurs grises fanées, le maître de l'après.

Les bisons ont quitté le bruit et la fureur
Pour un monde éloigné de la chasse et la peur.
Les femmes éléphants ont dévoré le feu,
Délivré les enfants et repris depuis peu
Leur posture de mère auprès d'un nouveau dieu.

Enfin le lac frémit. Il semble m'appeler,
Moi son fils attendu. Je dois me préparer.
37

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !