31 lectures

9

Je suis Kemal, le Yougoslave
Autrefois j'avais un pays
Une vie de famille, des souvenirs
pas ce goût de bouillie mâchée
plus fade encore que le sang
dont on a nourri nos regards
Si je survis, c'est amnésique
et fragmenté de toutes parts
au nom de belles républiques
toutes endormies sur des charniers
et qui commercent en charognards
tandis qu'on joue mon cauchemar
Où est ma mère, et son sein chaud?
Où ma patrie, et mon histoire?
Où mon salut, dans quel silence?
Je m'appelle Li, je viens de Chine, je mange les vers de mon poème
Je suis roumaine prostituée, et c'est miracle si je respire
Je suis nomade indésirable, je suis femelle en esclavage
Je fuis l'Iran ou l'Erythrée, je suis Afghan ou Tibétain
Je suis SDF, juif errant, je suis épouse répudiée
Nous n'avons pas voix au chapitre
Pourtant partout l'exil gronde.
9

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sgr Dicko
Sgr Dicko · il y a
Bravo, j'aime votre plume. Je suis votre fan.
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Et bien, merci Ali. C'est très gentil à vous :-)
Image de Ikouk OL
Ikouk OL · il y a
L'europe qui vacille, le monde sans gaudille et Kemal et tous les autres qui survivent ... Trés beau poème sur l'identité de l'être bafoué... Identitée ancestrale comme mon ami Basque à Euskal qui raconte la vie de ces thoniers d'avant. Si vous avez quelques minutes je vous invite à lire mon poeme (https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/euskal)
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
J'y vais de ce pas, Ikouk Ol
Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
beau poème, dense, en peu de vers (habiles) vous attirez l'attention sur les victimes de notre monde . Vous oubliez, d'ailleurs, il y a en tant. J’ignorais que la Yougoslavie s'était libérée elle même. lire le commentaire a du bon, j'admire votre pays. je félicite vos ancêtres et bravo pour votre poème
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
On ne peut pas parler de libération pour la Yougoslavie, cela a été une guerre terriblement complexe et terrible sur le plan humain, avec des familles déchirées parce que mixtes.... Merci pour votre commentaire.
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Un poème pleins de la souffrance de l exil
Si vous souhaitez me lire je vous invite à découvrir le retour de l hirondelle

Image de Ludmila Constant
Ludmila Constant · il y a
Il y avait une fois un fier peuple Yugoslave, le seul de toute Europe qui a pu libérer son pays de fascistes sans aide de personne. .. Ils sont beaux et hauts de stature, les Serbes ,. Et on coupe toujours les têtes qui dépassent.

"La nouvelle Europe est née d'une immense défaite : pour la première fois elle a été vaincue en tant que telle, toute l'Europe. Vaincue d'abord par la folie de son propre mal incarné dans l'Allemagne nazie, libérée ensuite par l'Amérique d'un coté, par la Russie de l 'autre. Libérée et occupée. Je le dis sans ironie. Ces mots, tous les deux, sont justes. L'existence des résistants (des partisans) qui s'étaient battus partout contre les Allemands n'a rien changé à l'essentiel : aucun pays d'Europe (l'Europe depuis l'Atlantique jusqu'aux pays baltes) ne s'est libéré par ses propres forces. Aucun ? Quand même. La Yougoslavie. Par sa propre armée de partisans. C'est pourquoi il a fallu bombarder en 1999 les villes serbes pendant de longues semaines pour imposer , à posteriori , même à cette partie de l'Europe le statut de vaincu.
Les libérateurs ont occupé l'Europe et, elle, qui hier encore considérait sa culture, son histoire comme un modèle pour le monde, a ressenti sa petitesse.
L'Amérique était là, rayonnante, omniprésente.
Repenser et remodeler son rapport à elle est devenu pour l'Europe la première nécessité."
M. Kundera. « Une rencontre »

Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Tous les personnages sont fictifs, sauf Kemal, malheureusement décédé l'année dernière, qui a eu le triste honneur d'être le premier réfugié venu de Yougoslavie dans notre belle région des Hauts de France, dont la sagesse et la grandeur d'âme m'ont profondément marquée.
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
Ils sont beaux tous ces personnages

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème