Je suis

il y a
1 min
132
lectures
20
Qualifié
Image de 2018
La nuit sous les réverbères de la grande rue déserte
Le vertige, si navrant, se fracasse contre moi,
Ils sont là, ils m’oublies, je ne suis plus inquiète,
C’est sublime ! Je m’enfuie, j’échappe à vos belles lois
d’une existence étrangère, je manque d’air,
mais je me suis enfui, vers l’azur sombre d’une nuit,
Une mélodie s’envole au dessus des lumières
Fracas silencieux ; terrifiée par cette vie
Je vis, Je suis, J’écris, donc je vous contre-dit.
Libérée de vos attentes, ma rime fait du bruit,
J’ai écrit une langue dans une langue non-déchiffré,
Ô ma démence, je divague! Vous restez figés.
Je cours, je prends mon élan
Je suis à contre-courant.
20

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,