Je sais

il y a
1 min
0
lecture
0

Je sais que le monde n’a pas changé, y’ a des masques à la place des mégots
Ce n’est pas pour tout de suite les hommes verts, y’ a encore trop de salauds
Qui se foutent complet de la planète, des plantes et des animaux
Ça m’fout le cœur en désespérance, j’vais gerber dans le caniveau

Mais que faudra-t-il qu’il advienne dans cette armée d’âmes inhumaines
Pourqu’ enfin le prendre soin ne soit pas qu’une idée si vaine
Quand est-ce que tu balances ton je m’en foutisme à la poubelle
D' être ordurier c’est pas rebelle

Y’a déjà de la mauvaise herbe c’est pas la peine d’en rajouter
C’est quand même plus joli un chiendent qu’un objet plastifié
Si j’te vois en balancer un c’est le sol que tu vas embrasser
Parce que la planète c’est une pote et j’vais pas la laisser sombrer

Et puis comprends que le poisson c’est pas bon avec du pétrole
Comme les légumes aux pesticides, et la bectance aux additifs
Les troupeaux bourrés aux hormones, et pis les terres agricoles
Qu’on surexploite pour un marché mondialisé spéculatif

T’as un virus sur la planète qui t’as laissé le temps pour cogiter
Et tu ne trouves rien de mieux que de balancer ton masque par terre
Si t’as le même respect pour ta mère j’me fais du souci pour sa santé
Ya pas pour longtemps à mon avis qu’on ne respire plus d’air

Alors salaud de pauvre type, laisse tranquille mon oxygène
Sinon t’inquiète t’auras mon poing dans ton pif sans que ça m’gène
Tu ne me diras pas qu’tu savais pas que la planète et la pollution
Ça n’a jamais fait bon ménage, c’est un mariage de poison.

0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,