1
min

Je pleure des journées entières

Image de Joel Talbourdet

Joel Talbourdet

4 lectures

0

Je pleure des journées entières
Et puis j'enterre ces chagrins-là
Au fond de la terre et de la misère
Que j'ai laissées au fond de moi

Je redeviens cet oiseau qui frissonne
Et cherche le premier soleil
Pour s'y aller chauffer les ailes
Loin des pluies froides de l'automne

Je me promène au coeur de la nuit
Sous la pluie fine de novembre
Qui gonfle l'Oise et puis la Seine
Au fond du Bassin Parisien

Je revois les cartes de France
Que l'on posait dessus les murs
Et je parcours de cette enfance
Ce qui n'est resté qu'un murmure

Je rêve à des pays sans pareils
A des pays pleins de soleils
Où l'on passerait, tristes tropiques
Son temps à cueillir des fruits mûrs

Mais quand au réveil je constate
Qu'Orly est près de Bamako
Lorsque l'on affrète un charter
Je dis qu'on est loin d'être ex aequo...

...sur cette terre qui soupire
Sur cette terre de chagrins
Où je pleure des journées entières
Pour oublier ces chagrins-là.

...
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,