J'attends le ciel

il y a
1 min
61
lectures
10

J'attends qu'enfin le crépuscule sache ressembler à l'aube. Parce que c'est délicat de sa part. Et drôle.

J'attends le ciel



Je sens je guette je respire j'attends le ciel
Le bleu du jour vire aux gris aux mauves
Sur la mer aux nuages mis l'un par-dessus l'autre
Tache après tache lentement les couleurs mordorées s'enfuient vers l'ouest


Je guette j'observe je ressens j'hume j'attends le ciel
Des oiseaux virevoltent dans un sursaut de vent

Le moteur d'un avion déchire l'ouate et la traverse
Il ronronne jusqu'au fond de mon corps
Un long frisson
Quelques douces caresses
L'air descend sur moi
Enveloppant mes pensées vagabondes mauves et grises
Titubant sur la mer aux nuages mis déjà l'un après l'autre
Sur la nuit vers le sud.

Un instant je revois
Un instant j'imagine
Lueurs paisibles lueurs
Dans un coin de mon cœur
Danser la baie de Nice

Milliers de bougies petites virevoltantes aussi

Le bruit du moteur de l'avion se rapproche et je fais comme lui
Je traverse l'écume et les gris et les mauves
Et les bleus de la nuit

Je sens je ressens je devine je respire j'avance j'attends le ciel
Je l'attends
Et mes yeux traversent
Mes yeux transpercent
Mes yeux s'ouvrent à nouveau
s'ouvrent à nouveau

Et j'avale le ciel et je goutte le ciel et je m'habille du ciel
Et enfin je sais boire aux étoiles et à la nuit
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,