Jalousie

il y a
1 min
34
lectures
5

J'aime écrire en prose et en vers. J'ai un vrai culte pour les mots rares qui m'obligent à m'enrichir en me ruant sur le dictionnaire; Je n'ai pas peur des textes osés qui me révèlent plus qu'il  [+]

Aujourd’hui j’ai perçu ce sentiment terrible
Dans ta manière d’oser ainsi me provoquer
Quand ta jambe coquine est venue caresser
La mienne sagement rangée dessous la table
Je m’étonne car jamais lorsque nous sommes seuls
Tu ne laisses apparaître le moindre sentiment
Et me laisse angoissé affronter le tourment
De mon amour blessé qui de ton cœur s’isole
Souvent lorsque je dis à d’autres mon attention
Je sens de ton dépit la brutale pression
Ton ironie me heurte autant que tes non-dits
Et de tes mots en creux mon angoisse se nourrit
De m’aimer tu ne cesses de cacher le possible
Comme si tu avais fait serment dessus la bible
De torturer l’amant qui oserait prétendre
Dans tes bras retrouver le beau chemin du tendre
Déjà tu m’avais dit ton désir ce beau soir
Lorsqu’une autre présente t’empêchait de me voir
Etonné, je ne sus naïvement déchiffrer
Ce qui à cet instant te faisait tant rêver
Jusqu’à ce que inquiet un jour je réalise
Que l’envie constituait le moteur de tes sens
Laissant la jalousie déployer sa puissance
Et l’amour se figer au fond de sa banquise
Par pitié, mon aimée, cesse d’imaginer
Qu’un amour exclusif je puisse te donner
Que mon admiration pour tout ce que tu es
Puisse encore s’exprimer sans réciprocité
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !