415 lectures

56

LAURÉAT
Sélection Jury

Recommandé
Un soleil immense, éblouissant, au zénith. Un parc assoupi. C’est l’heure de la sieste.
A l’ombre d’une véranda, quatre pieds couchés, immobiles. Le vol d’une mouche, la caresse d’un rêve les effleurent. Ils tressaillent.
Deux sont blancs et noueux, deux autres lisses et bruns.
Les pieds blancs s’éveillent, s’étirent longuement. De leur plante, ils frôlent les pieds bruns. Ils se retirent vivement.
Lentement, prudemment, les pieds blancs se rapprochent de nouveau, par à-coups, hésitants. Ils frôlent les pieds bruns qui ne fuient plus la caresse. Les pieds blancs s’enhardissent, se collent aux pieds bruns. Les quatre pieds se câlinent, se cajolent de toute leur plante.
A quelques pas de là, à l’ombre d’un flamboyant, deux autres pieds s’éveillent. Ils sont larges, robustes, rugueux, brûlés par le soleil. Longuement, ils s’étirent, se mettent debout. Soudain, ils hésitent, s’arrêtent. L’éclat d’une lame brille au soleil et siffle dans l’air brûlant.
Sous la véranda, les pieds bruns sursautent, restent un instant suspendus en l’air, puis retombent lourdement et ne bougent plus.
Prudemment, les pieds blancs se retirent dans l’ombre.

PRIX

Image de 2016

Thèmes

Image de Poèmes
56

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
On se prélasse sur votre poésie 🌹
On y sent une délicatesse. merci à vous

·
Image de Domisco
Domisco · il y a
La présence de quelques pieds et toute une ambiance est créée. Superbe !
·
Image de AKM
AKM · il y a
Bravo ! Une belle performance ! Votre texte est tout simplement agréable à lire et votre récompense est bien méritée. Je m'abonne !
Je vous invite à lire ma nouvelle LES MOTS DU CŒUR et à apporter vos critiques :
« ...- Il m’a embrassé par surprise, je me suis laissée faire comme pour voir jusqu’où il voulait aller, il m’a déshabillé mais avant que le pire ne se produise je me suis sauvée.
Au fur et à mesure qu’elle me décrivait la scène, une peur grandissait en moi, la peur de l’entendre sortir les mots : « J’ai couché avec un autre homme », et à la fin elle laissa bientôt place à des suspicions... »
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-mots-du-coeur-1

·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
je découvre avec plaisir, un magnifique poème, les lauriers sont mérités.
Julien.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/pour-un-dernier-sourire
Si votre temps vous le permet, ce texte est en finale
Merci.

·
Image de Issouf Nassa
Issouf Nassa · il y a
tres tendre prose.
Merci de soutenir mon epopee https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/trente-deux

·
Image de Fara poète
Fara poète · il y a
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-fou-et-son-baton-magique
je vous invite à lire et à voter pour mon texte. merci

votre texte mérite vraiment d'être lu c'est vraiment beau.

·
Image de Mapie
Mapie · il y a
Très beau texte, tout y est suggéré. Bravo
·
Image de Eric Chomienne
Eric Chomienne · il y a
Le point de vue voilà la différence et la force. Le point de vue, l'éclairage d'une scène comme le disait mon maître c'est toute l'originalité. Bravo!
·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Terrible mais si délicat en même temps. J'adoreeee :)
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Quand on se prend les pieds dans la jalousie les conséquences peuvent être terribles ! J'ai beaucoup aimé cette scène suggérée de telle manière que l'imagination du lecteur est sollicitée à chaque instant . . . Au plaisir Jean et merci beaucoup d'être passé sur ma page !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Billy est un bandit redoutable. Il tire mieux que Jesse James, est plus rusé que le coyote. Mais il a un défaut. Un défaut de taille : il est petit, très petit, trop petit à son goût. Et il...

Du même thème