J’ai rencontré Boby

il y a
1 min
1 390
lectures
224
Qualifié

« Soyez vous-même, les autres sont déjà pris» – Oscar Wilde " Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson sur ses capacités à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire  [+]

Image de Automne 19

J’ai rencontré Boby, un beau matin de mai
Mais c’était par hasard, je promenais mon chien
Chien de temps me dit il, affalé sur un quai
Qu’ai-je fais de mon chat ? Ce satané vaurien !

Vaurien, bien plus que moi, je vous assure Madame !
Dame ! Comment le dire ? Excusez mes propos
Proposez moi plutôt de vous parler sans trame
Tram qui vient de passer a emporté ce sot

Sauvez donc mon vieux chat, ce sera pour son bien
Bien sûr suis attaché, ce félin est trop beau
Botter son vieux pétard m’arrive quand le chien
Chien et chat réunis, là, j’ai le verbe haut

Holà ! que fais-je donc à bavasser ainsi ?
Insidieux animal va encore m’échapper
Chat perdu et honteux revient toujours au nid
N’y voyez pas, Madame, une ironie cachée

Cachets il a besoin, un matin et un soir
Soir qui ne va tarder et malade il sera
Ce rapide ocelot est pourtant un chat noir
Noir de graisse des rails, à la douche il ira

Ira-t-elle m’en vouloir ? Colette ma greffière
Fier en mon doux foyer, oh ! non, ce n’est pas moi
Moites sont mes deux mains et voudrais disparaître
Etre simple souris quand elle est après moi

Moi, je dois vous quitter, Vais aller voir en gare
Garnement comme lui, on n’a jamais fait mieux
Mieux vaut m’en assurer tant qu’il n’est pas trop tard
Tardez si vous voulez, ce fut bien délicieux

Cieux qui nous regardent tous les deux à parler
Par les temps qui courent ce n’est vraiment pas bien
Bienfaits de l’échange je garderai secret
Ce crétin de minou ne se doute de rien

Rien ne peut l’empêcher, il file sans arrêt
Arrêtons nous un peu si vous le voulez bien
Bientôt je vais mourir, je me sens essoufflé
Soufflez moi un indice, où donc est votre chien ?

Chien d’fusil ou de garde, il a bien disparu
Rue des bleus hortensias, je l’ai cherché partout
Toupinant sur le quai, suis tombée sur le cul
Culotté le cabot et même on peut dire fou

Fougueux et inconscient de l’avoir lâché là
La rouille recouvrant tout le bout de la pointe
La Pointe ou ce Bobby, tous les deux scélérats
Rattrapez ces deux fous qui, là, me désappointent !

Pointez-les bien du doigt, ces deux-là font la paire
Permettez-moi aussi d’adopter un poisson
Songez que sur les quais, Bobby et son compère
Père du calembour, chantent à l’unisson

Son chat est bien parti, il a mon canidé
Débite au cabaret et chante comme un geai
J’ai revu ce Boby, sa Katy l’a quitté
T’es où mon vieux corniaud ? Toi aussi tu bluffais ?

Ai rencontré Boby, un beau matin de mai.

224

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !