6 lectures

1

Quand tu posais ta tête sur mon épaule
Que nous restions ici comme pour l’éternité
J’oubliais alors toutes ces casseroles
Que je traîne lourdement à mes pieds.

Je me rappelle tes sourires chocolat
C’était pour jouer, nous en riions aux éclats.
Tu avais ces yeux pétillants,
Ce regard embrasé qui me fondait en un instant.

Mais plus on est ivre d’amour,
Plus dure est la gueule de bois
Tu m’as laissé au milieu d’un carrefour
Sans que je ne sache quelle est ma voie.

Alors chaque nuit je prie ton retour,
Je marque les jours non sur les murs mais sur mes bras
Qui saignent mes excès d’amour,
Trace indélébile de ma passion pour toi.

Thèmes

Image de Poèmes
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
j'aime bien la dureté de votre poème
·