IVRESSE

il y a
1 min
71
lectures
22
J’aimerais retrouver cette auberge où, ma mie,
Pour un dernier repas nous ne fûmes que deux.
La brave tenancière eut quand même l’envie
De dresser les couverts et rallumer les feux.

Son festin, son sourire et la soupe servie,
Ce vin de troupe qui fit reluire tes yeux,
Comment les oublier ? Ni la Mort abolie
Par la vieille et son zèle envers ses amoureux !

Aurais-tu remisé ces moments de fringale,
Où le ventre palpite et le cœur se régale ?
Depuis je t’ai perdue ! Oh dis, le voudras-tu

De nouveau partager un jour notre jeunesse
Immortelle et croquer dans le fruit défendu ?
Oh dis en voudras-tu, de l’éternelle ivresse ?
22

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !