Ivre-et-thé

il y a
1 min
4
lectures
1
La vitesse des mots
couvre la chaleur
de ma plume
brûlante
le matin ;

celle qui aspire
l'aurore
sous la couette
de la rosée
des après-midis,

coq chantant
à gorge
déployée,
crête rosée
sur ma feuille
mouillée
de lettres flétries,

des galères endormies,
voilées
d'encres insipides,
ivres d'adieux
solitaires
convertis en poèmes
par la cadence
du temps,

se faufilant
entre les nœuds
de mes doigts
gluants,
et épris
d'un amour
survolté
pour la page,
blanche et entière
parée de verbes
francs et altiers.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !