Iras-tu de l'autre côté de ...

il y a
1 min
61
lectures
48
Qualifié

Absente depuis trop longtemps pour de mauvaises raisons, 2020 est une année de tristesse, je reviens enfin. Auteur de poésies, romans, thrillers et nouvelles, slameuse à mes heures, j'aime la  [+]

D'une coque dure et rêche,
Qui coupe de tes doigts la tendre chair...
Aux couleurs changeantes de gris et de verts
Comme les vagues de son domaine, la mer.
L'ouvriras-tu ?
Avec respect et ménagement.
Remercie Neptune de son présent.
Sens l'air iodé de l'immensité océane,
Regarde la finesse de la dentelle qui borde sa chair soyeuse,
Goûte là enfin car elle est savoureuse...

D'une fourrure chaude et changeante,
Enveloppe d'une frimousse attendrissante,
Au délicat nez rose et frémissant,
Aux yeux vifs et désarmants
Approcheras-tu ?
Sous ses airs de peluche se cache un animal
Aux dents acérées comme un squale,
Aux instincts meurtriers. Beauté fatale.
Regarde ses épaules musculeuses taillées pour la lutte
Il n'est pas de ceux avec qui on chahute.

De la lourde porte de bois ouvragé
Taillée dans un chêne séculaire,
Maintenue par d'imposants gonds austères
Zébrée de larges lames de fer forgé.
Entreras-tu ?
Avec hardiesse et méfiance, tout à la fois,
Dans l'inconnu tu plonges et fais des choix.
Un monde nouveau s'ouvre à toi,
De peines ou de joies son pallier est prémices.
Tu tiens ta vies entre tes mains créatrices.

Du pont qui surplombe la rivière
Chemin de bois sur piliers de pierres,
Au-dessus des eaux tumultueuses et claires,
Au bout de la prairie mellifère.
Traverseras-tu ?
Tu quitterais la tranquillité de ton monde solitaire,
Pour un pays de forêts profondes et de mers,
De collines, de vallées ondoyantes et d'abers.
Là, tu me trouverais enfin et nous unirions nos deux cœurs
Pour faire de ce monde un univers de bonheur.
48

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,