Insulaires

il y a
1 min
160
lectures
35

'' La littérature est un cabri que ne retient aucun licol '' Philippe Claudel  [+]

Ce sera moi ton île
Ton rivage, ton repos.
Viens te blottir contre ma côte
Sauvage, je t’offre le refuge
Marche le long de mon corps
Recouvre toi de sable chaud.

Je deviendrai ta femme colline
Où l'on roulera des jours heureux
De la mousse dans les cheveux,
On grimpera tout là haut
Jusqu'au drapeau
De notre nouvelle terre.

Et au creux de ta main
Accueillante clairière,
Je déposerai mes lèvres,
Pour écouter la mer
Chanter en ton cœur.
35

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,