Image de Patrick Danion

Patrick Danion

34 lectures

2

Insolence

Insolent mon cœur, tu souffres que je me confie
Mon corps est douloureux et mon âme s’est perdue dans son reflet.
Violente, aperçue en voulant regarder le miroir perlé de ton bonheur soudain,
La vision chaude de ton odeur qui monte vers moi m’Insolence
Insolent mon cœur, tu souffres que je me confie
Mon corps est douloureux et mon âme s’est perdue dans son reflet.
Violente, aperçue en voulant regarder le miroir perlé de ton bonheur soudain,
La vision chaude de ton odeur qui monte vers moi m’embue de ses vertiges.
Envoutante la vue de ton aisselle entr’ouverte dissimulée sous ce bras qui me tend la main.
Provoquant, le mouvement de mon corps attiré encense la pénombre d’une envolée drapée.
Toi mon aimée de demain, la première à me regarder la vie, tu parfumes ton sexe,
Et, de ton esprit en éveil, tu phéromones d’invisibles barrières,
Tu protèges nos abords d’insaisissables et silencieux bruissements de quelques feuillages adroits qui tenteraient d’écarter une branche dévoilant ainsi au monde l’inestimable bonheur qui se doit de rester caché puisqu’il veut s’appeler Bonheur.
© spasp adagp février 2007

Thèmes

Image de Poèmes
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Laure Monod
Laure Monod · il y a
Très beau texte, ton langage en 2007 est très semblable à celui d'aujourd'hui, un peu plus complexe peut être...mais les images les odeurs, les sensations sont bien la....
·