1
min

IMPATIENCE

Image de Ayman

Ayman

4 lectures

0

IMPATIENCE



Lentement la seconde passe
Fait penser à une goutte d'eau
Qui doucement se prélasse
Jusqu'à la surface au repos

Je la regarde qui s'étale
Qui s'installe et me nargue
De toute sa langueur fatale
Pousser le temps dans la marge

Chacune s'empile indéfiniment
Construit la montagne des heures
Me fait assister impuissant
À l'éloignement de ton cœur

Je gravirai ces murailles
Porté par l'élan de l'espoir
Je te suivrai où que tu ailles
Je finirai enfin par te voir

Dans les mains de ton amour
Je déposerai mon enfance
Pour t'aimer tous les jours
Sans plus aucune impatience
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Lors de son arrivée dans la société mes yeux se sont tournés vers elle, avec la sensation qu’ils se posaient délicatement sur son visage, pour ne pas l’effaroucher peut être. Son ...