Image réflexive

il y a
1 min
8
lectures
0
Miroir ô beau miroir
Dis-moi que ma beauté n’est pas encore fanée
Et que je pourrai toujours la conserver
En souvenir de mes précieux jours de gloire

Un homme vois-tu m’a photographiée ce soir
Dans un écrin secret une belle chambre rouge
Désirant révéler mes baisers à l’infrarouge
Il a un à un ôté les pans de mon peignoir

Crois-tu que je puisse garder un quelconque espoir
De ne pas paraître son aînée de plus de vingt ans
Quand lui muet le sourire phosphorescent
Savourait lentement une si belle Victoire

S’il te plait mon cher ne me raconte pas d’histoires
Vois-tu je ne suis plus une petite enfant
Même si j’ai encore le désir innocent
De vouloir être dorlotée et chérie tous les soirs

Bercée la nuit de ces rêves illusoires
Mes pensées au fond ne sont pas si tristes
De toujours demeurer cette brillante artiste
Aux yeux d’admirateurs captivés dans le noir

Miroir ô beau miroir
Quand comptes-tu me révéler la vérité
Et me rappeler gentiment que des décennies ont passé
Depuis mon Oscar de très jeune Espoir

Miroir ô beau miroir
Ai-je réellement besoin de ton assentiment
Afin d’accepter ce funeste revirement
Qui me laisse cet hiver au désespoir
De constater que le sablier s’est égrené
Et qu’il n’y a plus qu’une fleur fanée sur ce cliché
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !