Illusions passagères

il y a
1 min
2
lectures
0

"Depuis que je connais mieux mon corps, mon esprit n'est esprit que dans une certaine mesure ..." ; cet aphorisme de Nietzsche est à l'exacte mesure de ce que mes longues journées de marche dans les  [+]

Les mots comme les feuilles flânent en moments,
en refrains musicaux accompagnent les éclairs
en chapelets de sons louvoyant dans le vent
vibrations et murmures alentour de la terre,

Les mots ne sont que d'éphémères images,
dont on s'aventure à faire l'assemblage
pour les lancer parfois avec courage,
aux visages d'êtres en carambolage

Les mots servent les causes et les symboles,
alimentent les rumeurs comme les écoles
et tous ces faux amateurs de vitriol,
en quête d'un sens ou d'une gloriole,

Les mots parfois s'élèvent comme des mythes,
dont s'emparent les sages et les violents,
pour l'accomplissement de leurs serments
fulgurances d'esprits comme météorites,

Les mots comme les amours, illusions passagères,
que la bêtise des hommes expose et mutile,
redoutant à chaque instant la vérité fragile,
d'ombres, de visages et de corps éphémères.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,