Il silenzio

il y a
1 min
763
lectures
176
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Avec grâce et fluidité, cette prose se présente comme une lettre à un amour impossible, perdu. Beaucoup de sensibilité et d’émotion en

Lire la suite
Jolie Dame,
Je voulais savoir si les silences vous laissent libre d'être heureuse.
Je voulais savoir si les bleus du ciel, des rêves, des mers océanes...
Des bruits se répercutent de vague en vague. Des crêtes blanches écrivent doucement sur leurs flancs blessés. Des ors fins percent leur derme bleui.
Je voulais savoir si vous voyez ces couleurs éclatantes. Je voulais savoir si vous voyez les mêmes choses que moi. Je voulais savoir si les petits airs égrènent leurs notes cristallines dans la nuit. Si les mêmes rêves que moi vous poursuivent. Je voudrai qu'un seul cœur, qu'un seul battement me manque pour m'effacer la douleur d'être présent, la douceur de ne penser qu'à vous.
Je voudrais écrire mais je ne fais que sculpter d'inutiles motifs dans des songes d'espoir, ornements argentés dans les nefs fraîches d'églises italiennes.
Je voulais vous savoir heureuse.
Au milieu des rires d'enfants. Un rêve inutile. Tant de fois, modelé.
J'ai besoin de savoir écouter le vide. D'entendre le rugissement d'une guitare napolitaine, mêlé aux claquettes espagnoles sur un quai de Marseille.
J'ai besoin de savoir que vous êtes passée là où je cherche vos ombres, vos empreintes, vos mots disparus. L'écorce des oliviers absorbe des larmes. Celles qui ne naissent jamais au coin de mes paupières.
J'ai tellement besoin de vos silences pour imaginer ce qu'ils remplacent. La douceur de vos caresses, la lueur de vos yeux ancrée en moi, la finesse de vos doigts qui s'agrippent à ma main. Puis ce vide, cette nuit sidérante qui ne renvoie que l'écho de vos mots. Cette noirceur douloureuse qui se colle à la terre où je nais sans cesse. Des couleurs marrons, fascinantes, qui forment peu à peu la femme statuaire de mes envies.
J'ai chaque toucher, chaque frisson, chaque douceur inscrits dans ma peau et mes rêves.
J'ai tellement besoin de vous. De vos gestes, de ce regard sur un autre monde, de cette douceur arrachée à la sauvagerie d'autres temps.
J'ai si peur de votre ombre que je vous souhaite tout le bonheur du monde.
J'entends votre silence.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Avec grâce et fluidité, cette prose se présente comme une lettre à un amour impossible, perdu. Beaucoup de sensibilité et d’émotion en

Lire la suite
176

Un petit mot pour l'auteur ? 34 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Mi ha piaciuto, grazie ♫
Image de A. Sgann
A. Sgann · il y a
Bonne finale !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Un silence qui nous parle... mes ***** et bonne finale.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Je découvre. C’est magnifique ! Je m’abonne.
Image de Alban le Piaf
Alban le Piaf · il y a
C'est une lettre tout de souffrance et d'un murmure d'espoir qui est à peine perceptible. Je ne regrette qu'une chose c'est que vous vouliez qu'elle vous ressemble ...
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
J'aime beaucoup votre prose avec ce silence qui parle. Bonne finale à vous.
Image de Marie Vercors
Marie Vercors · il y a
Où les mots ont tellement touché le silence qu il ne sait plus se taire. Bravo
Image de Jeanne
Jeanne · il y a
Et je reviens vers ce poème charmant qui m'avait tant plu. Un bouquet de cœurs et tous mes vœux Ronan pour la suite des événements.
Image de Cécilia Cavallini
Cécilia Cavallini · il y a
Tout en douceur
Image de Choubi Doux
Choubi Doux · il y a
Jolie expression de tendre concupiscence qui cause à l'âme et ses environs.

Vous aimerez aussi !