Il était une fois

il y a
1 min
61
lectures
9

Je suis un être plutôt instable, un tantinet introverti.Mon gout néanmoins principal va à la poésie, de préférence gaie, limpide, évidente, sans trop de mystère, compréhensible aisément  [+]

Maintenant, à l'heure tardive où j'écris, mon incorruptible pendule
Qui, à tic et à tac, tient l'irréductible compte de mes heures qui trop s'y accumulent,
Me précise: "Gare à toi, il est plus tard que tu ne le crois".
Ainsi, la tirelire pleine des souvenirs de mes premiers coquins émois
Explose dans ma tête de jeune homme d'autrefois .

Ô fille d'antan, fille idole d'apparence frivole
A qui on n'arrache qu'une obole
Sous la frondaison du jardin,
Fille au corsage cossu qui repousse le paradis...à demain .

Puis, quand, enfin vient ce demain,
Que notre démon parvient à ses fins,
C'est le temps où s'envole le voile de la vertu,
Papillon éphémère, fragile, à jamais perdu
Sauf à se faire pétale de rosière
Au fond de sa percluse tanière !


Ainsi , éruptive lave du permanent volcan du gars de vingt ans
Qui emblave le sillon profond d'un magnétique et humide champ.
Semailles dans la nuit brune ou dans le bosquet sous le couvert.
Cycle lunaire qui s'attarde et désespère.

Pelouse sombre au fond d'un vallon fort aise de se mettre au vert,
Sa fontaine profonde n'irrigue pas une jachère
Mais, plutôt, une pépinière à pépins
Quand, sans retenue, trop sa margelle, on l'enfreint.

Vu sous l'angle sexuel, y-a-t-il un lien entre un exutoire désir
Et un sentiment pur comme un doux zéphyr ?
En juger, non, tartuffe, je préfère m'abstenir.
Et, pleutrerie confondue, m'abandonner au plagiat et dire:
" L'amour, l'amour est enfant de Bohème,
Il n'a jamais, jamais connu de loi ".

A l'aune de mes courses à la prétentaine
Je ne puis juger de bonne foi.
Oserais-je alléguer, plutôt prosaïque
Que c'est une charge inéluctable, endémique ?
Est-ce aussi un opéra comique?
Une farce épique insuffisamment lyrique ?

Ou, écorché par l'érosion du temps, un grimoire
Aux pages écornées de futiles et sérieuses histoires,
Aux brefs alinéas de plaisirs,
Aux longs chapitres de problèmes
Où s'entrechoquent les ires,
Les "je t'aime" et les haines.
Parfois, un doux roman commençant par: "il était une fois",
Donc vu la restrictive expression, bien trop rare, je crois !

9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,