Il croisa la sirène

il y a
1 min
73
lectures
47
Qualifié
Il découvrait ébahi le bleu
Des profondeurs abyssales
Et se laissait porter
Par la vague marine.
Subjugué il l'était
Par cet éclat innommable

Il nageait comme jamais
Léger et confiant...
Doux courant émeraude !
Il était touché au tréfond
Etait en apnée

Le calme des profondeurs
Faisait boum dans sa tête
Et il aimait ça !
Sensation troublante et diffuse
Qui le parcourait lentement

Ô quelle surprise, que d'émoi !
Il croisa alors la sirène
Au regard turquoise,
Doux et si intense

Elle fit battre son cœur
Tellement si fort !
Si fort qu'il se soulevait
Dans sa poitrine
La flamme dès lors s'alluma !

Un souffle soudain le happa
Ô sublime sirène
Ange dans la nuit calme !
Le bleu de ses yeux
Le ramenait à la vie

« On a un pouls» dit-elle
47

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,