Ici

il y a
1 min
39
lectures
9

J’habite une ville où tous ceux qui semblent avoir quelque chose d’important à faire redoutent de ressembler à ceux qui semblent n’avoir rien à faire. J’habite une ville où les hommes  [+]

Du temps où les montagnes ont jailli du chaos
Il reste au fond du lac des fosses pleines d’ombre
Où la vase recouvre les amas de décombres
Arrachées par le temps et tombées de là-haut.

On s’y penche on ausculte on fouille avec les yeux
Le liquide néant baignant l’ancienne combe
D’où remontent des bulles gonflées d’un air très vieux
Très triste et sulfureux, à la senteur de tombe.

Indifférentes à tout, les vagues murmurantes
Baisent à bruits mouillés les arbres aux troncs creux
Où des amants heureux ont aimé leurs amantes

De baisers, de caresses, d’agaçantes morsures,
Et puis gravé leurs noms, après, à tous les deux
Pour infliger à d’autres leurs intimes blessures.
9

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !