1
min

Humains

156 lectures

3

Ils sont arrivés par milliers
Ils ont fui une réalité bien morose
Ces Hommes ont quitté leurs pays pillés
Pour rejoindre un autre plus rose

Ils pensaient être accueillis comme il se doit
Mais ils ont été parqué dans des camps
Ils peuvent compter sur leurs doigts
Les jours où ils seront heureux. On peut se demander quand?


Trimballés, déplacés, ils n'ont plus de repères
Tiraillés, menacés, on les regarde pépères
Comme des pestiférés, des rebuts
Alors qu'ils sont nos frères depuis le début


Ils ne parlent certes pas notre langue
Mais leurs coeurs qui battent, leurs sangs qui coulent
En dépit de toutes les haineuses harangues
Me font dire qu'ils appartiennent à notre foule


Ils ont un nom ces arrivants
Quel est-il me demande t-on?
Humains, ils sont humains évidemment
Et il faudrait leur parler sur un autre ton
3

Vous aimerez aussi !

Du même auteur