Hommage à Ophélie

il y a
1 min
0
lecture
0

Je voudrais que tu sentes le parfum comme ça je te respire. J'aime l'odeur de l'eau de Cologne mais sur toi quand même je préfère le jasmin  [+]

J’ai pourtant commencé à marcher pour te rejoindre,
mais tu as disparu.
Alors j’ai fait de nous une image,
« Portrait d’une femme qui pleure » 2008. Techniques mixtes sur papier de soi.

La femme seule sur la carte, a pleuré longtemps.
Et ses larmes ont mouillé le papier déjà déchiré de notre histoire.
Et ses larmes ont coulé sur sa peau qui avait besoin de caresses.
Et ses larmes ont glissé sur son cœur qui soupire.
Et ses larmes sont devenues une rivière,
où l’image finalement, a été jetée.

Il y avait à côté
Ophélie qui reposait.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,