Hiver

il y a
2 min
747
lectures
55
Qualifié

De vous à moi... Bonjour je viens à vous Au détour de ces pages Pour vous parler de vous De moi et d'un voyage Au pays des pensées Des fortes émotions J'ouvre mon cœur, entrez ! Et ... [+]

Image de Grand Prix - Hiver 2017
Image de Poèmes
L’hiver habille les filles, de châles, de pull-overs,
Recouvrant leurs chevilles, de manteaux et d’impers,
D’écharpes et de bonnets, de capuchons fromage,
Cache-oreilles bien laids encageant leur visage,
Leurs jambes dissimulées portant le pantalon,
Décembre est sans pitié, pour nous, pauvres garçons.

Janvier, puis février, viendront à la rescousse,
Pour bien nous ennuyer et rigoler en douce,
Devant nos mines contrites, nos regards larmoyants,
Notre moral en fuite, leurs gelées nous gelant,
Gelées prenant leur droit de mauvaise saison,
Nous privant, pour trois mois, de somptueuses visions.

Tristes seront les rues balayées par le vent,
Les giboulées venues du nord nous glaçant,
Le jour se raréfiant nous privant de lumière,
Le soleil pâlissant, ses rayons éphémères,
Les arbres sans leurs feuilles devenant des squelettes,
Les troncs com’ des cercueils, les branches com’ des arêtes.

J’ai l’humeur belliqueuse quand je pense à l’hiver,
Aux femmes si frileuses fuyant les courants d’air,
Ne nous laissant rien voir de leur corps magnifiques,
Ombres vêtues de noir par un frimas sadique,
Les forçant à couvrir ce que nous aimons tant,
Nous privant de désirs et de frissonnements.

Pendant trois mois durant nous aurons de la peine,
Frustrés en attendant que le printemps revienne,
Inondant de soleil les terrasses des cafés,
Éclairant ces merveilles, sensuelles, aux bras bronzés,
Ces femmes de tous âges aux sourires éclatants,
Soucieuses des hommages... des hommes... les regardant...

...Soucieuses de la mode, au cœur des magazines,
Leur enseignant les codes pour draguer en sourdine,
Leurs doux yeux débordants, d’amour et de tendresse,
Malicieux en lorgnant les carrures et les fesses,
Des beaux garçons romance se sachant observés,
Mais feignant l’ignorance pour mieux les appâter.
L’hiver, en m’arrivant, dérange mes affaires,
Libido hibernant comme un ours polaire,
Mes pulsions – non malsaines – transformées en glaçons,
Ma séduction en berne, mon cœur dans mes talons,
Mon appétit de vivre figé comme un oiseau,
Au bec couvert de givre... rêvant de pays chauds.

Je n’aime pas l’hiver, je remonte mon col,
Mes pensées à l’envers, mes yeux collés au sol,
Solitaire et anxieux, courbé sous la bourrasque,
Papillon souffreteux en ayant ras le casque,
Seule la miss météo gardienne en ma mémoire,
Chauffant mon - 0... sur canal + le soir.

55

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !