Heurtée.

il y a
1 min
18
lectures
0

Bonjour à tous, Je travaille sur un projet de garder certains textes impersonnels, pour les coller dans un recueil de Poésie, alors publié.  [+]

De trop de force tu m'as heurtée,
Un soir d'hiver peu avant Noël,
Mes yeux lancent encore des étincelles.
Les menaces et ta voix saillante,
Font de mon corps,
Une silhouette tremblante.

J'marche comme un fantôme dans les rues.
La passé m'assène à chaque instant.
J'fonce tête baissée dans le présent,
Y'a pourtant des mots gravés, dans mon Néant.

J'vois mon visage quand j'marche seule.
Ma silhouette avance doucement.
La musique dans les oreilles,
J'crois que j'vais de l'avant.

" Elle a le regard d'une abîmée,
Les yeux d'une chienne délaissée,
La force d'un clébard enragé"

C'est comme cela que je me décrirai.

Heurtée.
Heurtée en plein soir d'hiver.
Par un camion fictif.
Par une avalanche de propos,
Submergée, anéantie,
Tirades de mots destructeurs,
Tirés à l'Arc et plantés à la Rage,
Là, en plein coeur.

" Elle a la posture raide, esquintée,
D'une femme au parloir, qui plaide.
Qui plaide coupable,
Pour ne jamais l'avoir été.
Elle a l'âme trop endeuillée"

C'est comme cela que je me décrirai.

Enterrée.
Enterrée vivante un soir d'hiver.
Par un homme réel devenu fiction.
Par des graviers croulant sur mon visage éteint.
Successions de cailloux pour l'édifice de ma Mort,
Tombés, successivement,
Là, sur mon corps.


Pour SYLVAIN BARRIER.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !