Haïk'urbains

il y a
1 min
11
lectures
2

Le haïku désigne puis il se tait. Roland Barthes  [+]

Ville débordée
que trop d'inutile affaire -
Et toujours le bruit

Villes en hauteur -
à gratter le ciel des tours
s'épuisent en vain

Quartier de bureaux -
Retrouvé mort chaque soir
après dix-neuf heures

Trottoir éventré -
Les passants font un détour
pour ne pas voir ça
2
2

Un petit mot pour l'auteur ? 4 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Il s'agit de haïkus très urbains et très efficaces : en quelques vers, je reconnais "ma" ville... Je prends plaisir à lire vos différents haïkus.
Sur ma page, "le coq et l'oie", poème-fable est en finale. Il me semble que vous l'avez soutenu une première fois, donc, je me permets de le rappeler à votre bon souvenir : après le 20, il sera trop tard ! Merci !

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Des haïkus qui racontent certains aspects très familiers de la vie urbaine! Bravo, Françoise! Et un grand merci pour
le soutien que vous avez apporté à mes deux œuvres! Bonne journée!

Image de Françoise Sarnel
Françoise Sarnel · il y a
Merci à vous pour vos commentaires toujours encourageants.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Avec plaisir, Françoise!